home fr
achetez où?

Le rooibos Kotobuki, une protection contre le cancer

Le rooibos limite le développement des tumeurs bénignes, combat les cellules cancéreuses et freine la division cellulaire. Le thé rooibos protège aussi contre la chimiothérapie. Étant donné que le rooibos ne contient que peu de catéchines, son effet antimutagène doit provenir d'autres substances du rooibos.

Rooibos & science: cancer

Le thé vert non fermenté et le rooibos limitent le développement des tumeurs bénignes de l'œsophage et freinent la division cellulaire. 98
Le rooibos ne contient pas de caféine et peu de tanins par rapport au thé vert et au thé noir. Le rooibos a un effet antioxydant et antitumoral. Le rooibos a un effet bénéfique sur les graisses et abaisse les triglycérides et le (mauvais) cholestérol. 302
Le thé rooibos protège contre la chimiothérapie. Le rooibos (non fermenté) réduit le nombre de foyers cellulaires. 312
L'aspalathine et la nothofagine, ainsi que d'autres flavonoïdes, ont un effet antimutagène modéré. (Mutagène : substance génotoxique qui endommage l'ADN) 315
Le rooibos stabilise les cellules cancéreuses (transformation des cellules C3H10T1/2 chez les souris). 326
Le rooibos ne contient que peu de catéchines. L'effet antimutagène du rooibos, notamment la stabilisation des clastogènes (qui provoquent des ruptures de chromosomes) doit dès lors provenir d'autres substances contenues par le rooibos. 327
Gula Java Rooibos
Gula Java Rooibos
  • Apaisement + énergie décaféinée
  • Provient de 200 agriculteurs africains de Clanwilliam, Cederberg, Afrique du Sud
Plus d'info + acheter
Kotobuki Rooibos
Kotobuki Rooibos
  • Sans caféine et apaisant
  • Le thé Kotobuki est beaucoup plus sain que les autres thés. Vous buvez une multitude de nutriments.
  • Le Kotobuki, c'est un super-aliment: vitamine E, des fibres, des minéraux, des tanins, de 15 à 17 types de protéines,...
  • Amanprana a délibérément choisi le meilleur rapport qualité, goût, nutrition et le taux d’antioxydants très élevé
Plus d'info + acheter
e superaliment réduit les risques de cancer du sein et de la prostate, freine les tumeurs et protège contre la chimio.