home fr
achetez où?

Se raser dans l'histoire - de la fierté humaine à l'humiliation religieuse

Je me rasais au rasoir électrique, mais jamais je n’obtenais un résultat super lisse. Ma peau était souvent rouge et irritée. Une lame de rasoir et Razoli, c’est pour moi une nette amélioration. Un rasage rapide, lisse et fini les irritations!

Bart Maes, créateur d’Amanprana, Brasschaat, Belgique


L'histoire de l'épilation nous ramène à l'âge de pierre. Les Néanderthaliens se défaisaient des poils par une épilation sous forme de tatouages. La première lame de rasoir jetable a été inventée aux alentours de 30.000 av. J.-C. Le "flint" était un objet aigu qui ne ratait pas son objectif, mais qui a rapidement fait chou blanc. Avec ceci, on réalisait des scarifications dans la peau. Ensuite, les scarifications étaient traitées avec des pigments. De cette façon apparaissait un tatouage. On trouve les premières représentations d'hommes sans barbe au temps des premières dynasties égyptiennes. Le rasage complet de l'ensemble du corps appartenait chez les Égyptiens à une hygiène obsessionnelle et témoignait de la beauté, de la jeunesse, de la propreté et du statut.

Tant chez les hommes, les femmes que chez les enfants, le cuir chevelu était rasé. Ils portaient une sorte de perruque pour se protéger du soleil ou comme tendance mode. Le savon était à peine disponible pour se protéger des poux, des infections ou des maladies par la chaleur. C'était donc bien plus simple et plus hygiénique de se défaire autant que et aussi souvent que possible des poils. Les jambes et les parties intimes étaient également rasées pour les mêmes raisons. Les lames de rasoir utilisées à l'époque étaient en or. Après le rasage, la peau était soignée avec des huiles aux parfums agréables afin d'adoucir, de parfumer, de soigner et de protéger la peau.

En 1895, Camp Gillette a conçu le lame de rasoir jetable double-face
Alexander le grand a lancé une nouvelle tendance de rasage de la barbe
Dalaï-Lama avec la barbe rasée et au crâne rasé
En 1895, Camp Gillette a conçu le lame de rasoir jetable double-face. Alexandre le grand a rasé sa barbe, en Grèce a commencé une nouvelle tendance de rasage de la barbe. Dalaï-Lama avec la barbe rasée et au crâne rasé.

Au cours de l'histoire, le port ou non de la barbe, ou la forme de celle-ci, avait une signification socioculturelle. Le port d'une barbe était toujours apprécié d'une autre manière dans différentes cultures et périodes. En raison de la signification qui lui était attribuée, il ne s'agissait (et ne s'agit) généralement pas d'une question de libre choix si l'on portait la barbe, ainsi que la manière dont on portait la barbe. Le rasage de la barbe chez un ennemi soumis pouvait également être humiliant pour certaines religions. Chez les Romains, le rasage était toutefois considéré comme un symbole de jeunesse. Chez les Francs et les Germains, il était coutume de raser un roi ou un prince déchu et de le défaire de sa barbe. Le rasage signifiait honte et humiliation. A l'époque macédonienne, la barbe était un symbole de sagesse. Le port de la barbe était réservé aux philosophes et aux hommes âgés.

Dans l'Europe du bas Moyen-âge, le port de la barbe tomba en désuétude et c'était principalement les juristes et les hommes âgés qui portaient encore la barbe. Alexandre Le Grand clamait le rasage afin d'éviter la saisie de la barbe par un ennemi au combat. Aujourd'hui, le port d'une barbe en Europe est généralement une question de tendance mode. Le rasage d'une certaine forme ou le rasage et l'entretien d'endroits plus intimes fait partie de notre hygiène quotidienne, du soin et de notre confort.

Razoli huile de rasage
Razoli huile de rasage
  • Rasage lisse sans irritations, sans boutons, sans taches rouges, ...
  • 3 en 1: la mousse de rasage, crème hydratante et l'aftershave
  • Soigne la peu et offre immédiatement un effet apaisant
  • Le rasoir glisse facilement et en douceur sur la peau sans coupures
Plus d'info + acheter
Amanprana huile de rasage bio: Se raser dans l'histoire