home fr
achetez où?

 Les côtes ont été vidées de leurs poissons, l'objectif est dès lors tourné vers la pêche en grands fonds

Les eaux internationales n'obéissent à aucune règle. Le poisson y est déclaré hors-la-loi. La pêche non réglementée, le rêve du pêcheur industriel contemporain.

Le chalutage de fond (chaluts) est surtout pratiqué dans ces zones où aucune réglementation n'a encore été mise en place: c'est ce qu'on appelle la pêche non réglementée. Cela signifie qu'il n'y a aucune règle permettant de contrôler la manière dont procèdent les navires de pêche. La pêche illégale signifie qu'une législation a été enfreinte et il est de notoriété publique qu'au moins 50 % de la pêche est pratiquée de la sorte. Dans le cas présent, il n'y a tout bêtement pas de législation et c'est précisément ce qui doit changer.

Le merlan bleu évolue à une profondeur allant de 200 à 4010 mètres. Ce poisson pélagique d'eau profonde vit près du fond en journée et remonte verticalement vers la surface quand tombe la nuit. Actuellement, sa population est encore 50 fois plus nombreuse que celle du cabillaud. La chasse au merlan bleu a triplé au cours des 10 dernières années, car il constitue une nourriture bon marché pour la production de farine et d'huile de poisson. Les chalutiers, avec leurs gigantesques filets Gloria, peuvent attraper du merlan bleu jusqu'à 500 mètres de profondeur. Aujourd'hui, les navires rejoignent leur port surchargés.

Il va sans dire que les pronostics pour les stocks de poissons en grands fonds sont très sombres. On pense que la "vidange" ira beaucoup plus vite, que l'épuisement du stock de poissons le long des côtes. Les poissons des eaux profondes vivent plus longtemps, sont moins nombreux et leur croissance est plus lente. Le poisson des eaux profondes est beaucoup moins abondant que le poisson en eau peu profonde. Ils constituent pourtant une proie facile pour la pêche industrielle. Les poissons d'eaux profondes se rassemblent à des endroits visibles tels que les bancs et les corniches, pour s'y reproduire et s'y nourrir. Les lieux les plus productifs sont les volcans sous-marins, au nombre de 30 000 dans l'océan Pacifique et 6 000 dans l'océan Atlantique.

La survie du merlan bleu, du poisson montre (Empereur), du grenadier de roche, du sabre noir, de l'alépocéphale et de l'aiguillat sera ou est d'ores et déjà menacée.