Photo: Dos Winkel
Les piscicultures sont des super-pollueurs locaux

 

L'Aquaculture est une méthode d'élevage maintenant artificiellement les poissons, les crustacés et les coquillages dans des viviers ou des bassins. Les cages utilisées sont de type ouvert ou fermé. On peut trouver presque tous les poissons ou crustacés consommés actuellement, dans ces piscicultures artificielles. Le flétan dans des cages ouvertes en Europe du nord, la carpe dans des systèmes fermés en Europe centrale, le poisson-chat dans des systèmes fermés aux Pays-Bas, l'anguille élevée entre autres aux Pays-Bas, la truite en Italie, en Scandinavie et en France, l'esturgeon en France, en Allemagne et en Belgique, le turbot souvent en Espagne, le tilapia dans presque tous les pays au monde, le saumon en Norvège, en Ecosse et au Chili, la perche en Grèce, en Turquie et en Israël, les huîtres en Zélande et en Bretagne, le homard aux Pays-Bas et les moules en Zélande et dans la mer des Wadden.

Dans les pays tropicaux, on élève également beaucoup de crevettes. Pour ce faire, de nombreuses forêts de mangrove doivent être abattues dans ces pays, afin de libérer la place pour les énormes bassins d'élevage. Les piscicultures causent d'énormes ravages et polluent les fonds marins locaux. Les côtes et embouchures de rivières environnantes sont de ce fait souvent infestées d'énormes nuées de poux de mer venant des piscicultures.

Après quelques générations, les saumons d'élevage sont transformés en gros morceaux de chair apathiques, qui se distinguent surtout par leur capacité à grossir et non celle à nager en remontant le courant de rivières à courant fort. Les rivières de Norvège sont traitées/empoisonnées avec des insecticides à la roténone, afin de réprimer le parasite de la gyrodactylose (“gyrodactylus salaris”), qui trouve sa cause dans les élevages de saumon.