Photo: Dos Winkel

Les pêcheurs votent, les poissons pas!
Les subsides destinés à la pêche...


A cause de grands chalutiers, les pêcheurs locaux n'ont plus aucune chance

Meyers, le scientifique et ancien collaborateur au ministère anglais de la pêche, a réalisé une étude sur la pêche au 17ème et 18ème siècle. A l'époque, l'efficacité n'était pas affectée par les subsides permettant de construire des navires plus rapides, plus grands et dotés de plus de savoir-faire technique.
Trop de gens travaillent aujourd'hui dans le domaine de la pêche, exerçant une pression énorme sur les politiques, afin que ces derniers changent les règles ou augmentent les quotas. Néanmoins, la mer n'est pas la propriété des pêcheurs.

Malgré l'état de plus en plus alarmant des stocks de poissons et des coraux, beaucoup de pays continuent à subsidier leur activité de pêche. Cela ne rend pas service au poisson, au contribuable et pas même au pêcheur lui-même. La FAO estime que 43 milliards d'euros de subsides sont distribués pour la pêche à travers le monde. Le Japon étant le leader absolu, suivi de l'Europe et des Etats-Unis. La flotte de pêche mondiale est trois fois trop importante pour espérer une pêche durable. L'Europe alloue énormément de subsides, afin de vendre la surcapacité à d'autres continents. D'après le WWF la moitié des subsides de la pêche alloués à l'Espagne, causent de graves dommages à l'environnement.